Chronique n°5: Everything, everything de Nicola Yoon

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.

Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.

Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Éditions: France Loisirs ou Bayard

Il m’a fallu moins de 12h pour dévorer ce livre, malgré mes nombreuses pauses pour me moucher (coup de froid oblige). Bref, tout ça pour dire que j’ai trouvé ce livre magnifiquement incroyable. Ce qui me l’a fait découvrir est la bande annonce du film qui va sortir prochainement. Devant cette, oui je vais encore me répéter, magnifique bande annonce, je me suis dis qu’il fallait absolument que je lise le livre qui en était à l’origine.

J’aime beaucoup le fait que le personnage principal, Madeline (ou Maddy), soit malade, non pas par sadisme, mais parce que cela nous fait découvrir un univers nouveau, complètement étranger au nôtre. Et c’est cela, en plus grande partie, qui contribue à la magnifique morale de ce livre.

On observe l’épanouissement de Maddy dès l’arrivée de Oliver (ou Olly) son nouveau voisin. Le garçon est l’élément déclencheur. Alors qu’elle était alors une fille résignée et isolée par sa maladie, s’étant faite à l’idée que le monde extérieur ne serait jamais fait pour elle, l’arrivée d’olay lui donne la bouffée d’air frais dont elle avait besoin pour devenir la vraie Maddy, jeune fille de 18 ans.
Le développement des personnages secondaires, la maman de Maddy, Carla son infirmière, la famille d’Olly est également très intéressant et contribue à rendre le livre encore plus intéressant.

L’un des gros points forts de ce livre est l’écriture et la façon dont le livre est agencé. L’écriture est fluide et vraiment agréable. « L’agencement » du livre nous donne l’impression de lire le journal de Maddy, dedans y figure ces dessins, ces notes.. Et cela apporte encore plus de profondeur à l’histoire. On s’attache également très vite et fortement aux personnages.

Pour ma part je trouve que ce livre à une morale. Comme il est dit dans le livre: « La vie est un cadeau. N’oublie pas de la vivre. » Et je pense que c’est important de le rappeler, et ce livre nous donne vraiment envie de le faire, de profiter de chaque instant comme s’ils étaient tous sans exception, uniques.

Pour conclure, l’adjectif qui qualifie le mieux ce livre est « magnifique » (oui je le répète encore mais vraiment, je le pense).

Citation coup de coeur:

« J’étais heureuse avant de le rencontrer. Mais à présent je suis vivante, ce qui est totalement différent. »

Publicités

2 commentaires sur “Chronique n°5: Everything, everything de Nicola Yoon

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :